vendredi 22 janvier 2010

Identité nationale


En mars 2007, j'ai eu besoin de refaire ma carte d'identité pour pouvoir faire la demande d'un passeport de service nécessaire pour prendre mon poste d'enseignant en Angola.

Il se trouve que je suis né en Tunisie.
J'ai donc fait la demande d'un extrait d'acte de naissance au service d'état civil de Nantes qui gère les Français nés à l'étranger. Muni de mon ancienne carte d'identité, de mon passeport valide et de mon extrait d'acte de naissance, je me suis rendu auprès de l'administration compétente. Ces pièces n'étaient pas suffisantes pour prouver que j'étais français : j'avais peut-être assassiné quelqu'un, volé ses pièces d'identité pour venir manger le pain des vrais français ou encore fabriqué de vrais-faux papiers dans une imprimerie clandestine. On m'a donc demandé de produire un certificat de nationalité française, délivré par le TGI de Saint-Denis.

Au TGI, il m'a été demandé de fournir tous les papiers justifiant ma nationalité française : outre les pièces déjà mentionnées, on m'a demandé les extraits d'acte de naissance de mes deux parents (qui se trouvent être français et nés en France). Ce que j'ai fait.
Mais ça n'était pas suffisant. Il semble bien qu'être né de deux parents français, nés en France, ne garantit pas que je n'ai pas usurpé ma nationalité. Le fait que je sois par ailleurs fonctionnaire d'état, que j'ai accompli mon service national ou que je sois titulaire d'autres pièces d'identité encore valables ne change rien à l'affaire.

On a donc, en outre, exigé les actes de naissance de mes 4 grands-parents maternels et paternels (qui se trouvaient avoir été français toute leur vie, et nés en France). Je peux vous assurer que retrouver les actes de naissance de personnes décédées, qui sont nées dans des communes aussi importantes que Saint-Pierre-des-Macchabées (Ardêche - 85 habitants) n'est pas la chose la plus facile du monde - surtout depuis la Réunion. D'ailleurs, après plusieurs semaines de démarches, je n'ai réussi à rassembler que trois des actes de naissance sur mes quatre grands-parents. Comme la farce durait depuis assez longtemps, j'ai déposé le dossier incomplet.

Entre temps, le ministère des Affaires Etrangères s'est contenté de mon passeport valide pour établir mon passeport de service : toutes ces démarches prenaient bien trop de temps pour eux.

Quelques semaines avant de partir en Angola, le TGI m'a annoncé qu'ils avaient finalement accepté de me délivrer mon certificat de nationalité française, qu'ils le faisaient malgré le fait que mon dossier soit incomplet (à cause de Saint-Pierre-des-Macchabées), et que le certificat délivré devait être précieusement gardé, car il ne m'en sera JAMAIS remis un autre de toute ma vie, c'est un document unique, voyez-vous.

J'ai perdu le précieux document l'année dernière dans mon déménagement pour le Congo.

Je raconte cette petite histoire parce que j'ai découvert récemment (à la suite d'une tribune d'Assayas dans Le Monde) que j'étais loin d'être le seul à avoir subi ce parcours du combattant pour prouver que j'étais bien français. Et encore : ma situation est assez simple, puisqu'à part moi-même né en Tunisie, toute ma famille est née en France.

Sur le coup, j'ai été ulcéré - et un peu humilié aussi, il faut l'avouer -d'avoir à prouver que j'étais bien français, et particulièrement exaspéré par la complexité et la lenteur de toutes ces démarches (je crois que tout ça a bien pris 3 mois). Alors si cette connerie de débat sur l'identité nationale pouvait au moins servir à mettre fin à ces situations kafkaïennes, ce serait pas mal.
La Ligue des Droits de l'Homme a ouvert une pétition à ce sujet : Vous êtes Français ? Prouvez-le !

3 commentaires:

Li-An a dit…

Avec une mère qui est née à Tahiti où elle a choisi la nationalité française à 18 ans, me voilà mal barré (parce que je ne sois pas sûr que mes grands parents de ce côté aient bien la nationalité idoine).

vgranier a dit…

c'est fou comme des histoires similaires surgissent d'un peu partout ces jours-ci :

http://www.ladepeche.fr/article/2010/01/23/761408-Francais-Ca-reste-a-prouver.html

la même chose est arrivée à anne sinclair et à la grosse dame d'M6 qui fait la déco, là. on l'a vue à la télé.

bonjour.

Anonyme a dit…

bonjour,
je suis dans cette situation aujourd'hui!.
née d'une mére française donc née en france et d'un pére algérien, je suis donc logiquement française cf: filiation par la mére.
et bien non!!! je dois fournir la preuve de ma nationalité en obtenant le fameux certificat de nationalité.
A vrai dire la question de ma nationalité française ne s'était jamais posée.Pourtant aujourd'hui j'ai le sentiment que l'etat fait de moi une citoyenne de seconde catégorie.
au dela de ma colère, je me demande quel est l'objectif de ce decret?!